Au Coeur de l’Esprit (2ème partie)

Extrait du Chapitre 20 d’Au Coeur de l’Esprit : Mobilsez votre capacité naturelle à guérir, une méthode pour retrouver la santé.

Au vu des résultats remarquables que j’avais obtenus, nous avons souhaité guider d’autres personnes dans ce processus de guérison (1). Nous voulions vérifier que cette méthode serait efficace pour d’autres patients même s’il s’agissait d’autres types de problèmes. Etant donné la rapidité de la méthode, il est évident qu’il n’y a rien à perdre à l’appliquer puisque nous la proposons en complément au traitement médical et non pas en remplacement. Depuis, de nombreuses personnes ont pu tester son efficacité pour des problèmes assez graves. Nous vous en proposons plusieurs exemples.

Eric et l’arthrite.

Eric souffre d’arthrite. Les articulations de ses doigts sont particulièrement douloureuses. Il a déjà réduit un grand nombre de ses activités physiques devenues insupportables à cause de la douleur. Lors d’un séminaire, il s’est porté volontaire pour la démonstration.

Je lui ai demandé de penser à une maladie semblable à son arthrite et dont il savait qu’il pouvait guérir automatiquement. Il pensa à une entorse au poignet. Il se représentait son poignet en train de guérir comme une zone dans laquelle le sang affluait, apportant avec lui tous les éléments de guérison. Cette zone de guérison était plus colorée, plus grande et plus brillante que les zones alentour. Je l’ai ensuite guidé pour l’aider à recoder son arthrite exactement de la même manière qu’il avait codé la guérison de son entorse au poignet. Il construisit une image de son arthrite identique à celle de l’entorse. Dès qu’il l’eut fait, ses mains sont devenues plus rosées. Une fois le processus terminé, Eric a déclaré :

"J’aimerais vous dire ce qui se passe en ce moment. L’une après l’autre, chaque articulation est devenue très chaude et très douloureuse, puis la douleur a complètement disparu. Heureusement que cela ne se produit pas en même temps pour chaque articulation car ce serait très pénible."

Le processus enclenché se poursuivit pendant la semaine suivante, travaillant une articulation après l’autre avec les mêmes manifestations de douleur soudaine et les sensations de chaleur suivies de la disparition complète de la souffrance.

Ses symptômes avaient pratiquement disparu lorsque sa femme fut tuée dans un accident de voiture. Ce choc fut terrible et les symptômes d’arthrite réapparurent immédiatement. Deux semaines plus tard, Eric participa à l’un de nos séminaires sur le processus de résolution du deuil (voir chapitre 11). Une fois le deuil accompli et l’épreuve surmontée, tout avait définitivement disparu.

April et ses douleurs dorsales chroniques.

April est venue me trouver lors d’une conférence nationale sur la santé et le bienêtre au cours de laquelle je présentais cette méthode et elle me demanda si je voulais bien l’aider.

"Pendant tout le week-end, j’ai essayé de vous éviter et en même temps, j’avais très envie d’avoir un contact avec vous car j’ai nourri tellement d’espoirs auparavant, tous anéantis, que je ne veux pas être à nouveau déçue. Il y a beaucoup de raisons à cela. Pendant des années, j’ai souffert de douleurs chroniques, j’ai subi sept opérations et j’ai fait quatre fausses couches."

A ce moment-là, je ne cherchai pas tous les détails de son histoire puisque je ne disposais que de quinze minutes, aussi me fallait t-’il agir vite. "Cela semble très important pour vous de ne pas alimenter trop d’espoirs. Et ce n’est effectivement pas nécessaire pour ce travail. Peu importe ce que vous pensez ou espérez consciemment. Nous pouvons changer la manière dont votre cerveau se représente ces faits en une guérison automatique. Si cela marche, tant mieux ; si cela ne marche pas, tant pis. Vous verrez bien ce qui se passera. Si la méthode vous permet de guérir votre dos, la guérison s’effectuera d’elle-même. Il n’est pas nécessaire d’espérer quoi que ce soit ; je vous propose de ne rien espérer." Après ces propos, je vis qu’April se sentait soulagée car ses épaules se relâchèrent.

Je devais réajuster quelque peu la méthode pour l’adapter à elle. April ne trouva tout d’abord aucun exemple similaire où elle s’était guérie par elle-même. Une coupure ou une simple ampoule était trop anodin comparé à la gravité de son problème. "J’ai eu de nombreuses opérations et des douleurs en haut et en bas de la colonne vertébrale, à l’estomac également. Les dégâts sont importants", expliqua-t-elle.

Je lui demandai de choisir juste une petite partie d’elle-même qu’elle souhaitait voir guérir pour que l’exemple ressemble plus à celui d’une coupure. Cela s’avéra efficace. April choisit une partie de son dos qui avait subi de nombreuses opérations. Nous avons découvert comment transformer l’image inconsciente qu’April avait de cette partie de son dos pour qu’elle se la représente comme une coupure en train de guérir. A cette image qu’elle mit en trois dimensions, elle ajouta une lumière blanche. Une fois l’exercice terminé, je lui proposai d’étendre le même codage à toutes les autres parties de son corps qui avaient besoin de guérir : "Faites comme si vous aviez de nombreuses coupures à des endroits différents afin que chacune guérissent d’elle-même." April sentit un léger mieux, mais il manquait toujours quelque chose car ses sensations n’étaient pas les mêmes pour son dos ou pour son estomac que pour une simple coupure. Finalement, je lui proposai de déplacer l’image d’une coupure se guérissant automatiquement dans une partie de son estomac, puis dans toute la zone de l’estomac et du dos. Pendant cet exercice, tout son corps fut saisi de frémissements qui lui donnèrent "la chair de poule" et son visage s’empourpra. De toute évidence, un changement important était en train de s’effectuer. Son regard exprimait nettement le bouleversement que provoquait en elle cette expérience.

Je lui proposai ensuite de se construire un souvenir où elle aurait déjà guéri par le passé d’un problème similaire. Elle me répondit qu’elle en était incapable à cause du chagrin dû aux fausses couches qu’elle avait faites. Comme je disposai de peu de temps, pour se détacher de ces événements, je lui suggérai de se procurer notre cassette vidéo "faire le deuil" (voir annexe 2) puis de terminer le processus de guérison toute seule. Bien entendu, je lui proposai mon aide au cas où elle en aurait besoin. Deux semaines plus tard, je la contactai pour prendre de ses nouvelles. Elle voulait justement m’envoyer une lettre pour m’informer des résultats obtenus. Elle avait l’air enthousiaste. "Je suis tellement contente ! Lorsque nous avons travaillé ensemble, j’ai eu la chair de poule et aussitôt la douleur a disparu. Ensuite, j’ai regardé votre cassette vidéo sur le deuil et cela m’a beaucoup aidée. J’en ai parlé à mon père et, au fur à mesure que je lui racontais les différentes étapes, j’ai été à nouveau envahie par la chair de poule. Je sais que je suis en train de guérir."

Je voulais avoir quelques informations supplémentaires sur son histoire. Voilà ce que j’ai appris. Elle avait un problème congénital au dos que l’on découvrit seulement à l’âge de vingt et un an. Suite aux douleurs chroniques, on lui fit subir un myélogramme. Elle avait également une maladie dégénérescente des disques vertébraux et une légère déformation de la colonne vertébrale. Elle avait subi sept interventions chirurgicales, plusieurs laminectomies et on lui avait installé un dispositif de stimulation de la colonne. Après la première opération en 1971, la plaie resta ouverte pendant un an et demi.

"Lorsque j’ai été enfin remise, j’avais toujours autant de douleurs. J n’éprouvais aucun soulagement. Je souffrais encore davantage à cause de cette opération, des tissus meurtris et des cicatrices. J’ai ensuite essayé plusieurs méthodes pour me débarrasser de ces douleurs."

C’est ainsi qu’elle se fit implanter ce dispositif de stimulation de la colonne vertébrale à l’hôpital Johns Hopkins. Cet appareil était censé réduire ses douleurs chroniques, mais cela ne marcha pas et créa, au contraire, davantage de problèmes : chocs électriques, troubles de la vessie et douleurs des muscles vaginaux. Le dispositif pouvait être allumé ou éteint à partir d’une source électrique extérieure et puisque c’était la source de tant de problèmes, April décida de ne plus s’en servir.

"Pendant les deux ou trois années suivantes, j’ai pris des médicaments et j’en suis devenue dépendante. Je suis retournée à la clinique Johns Hopkins où j’ai fait du biofeedback dans le cadre d’un programme de sevrage des médicaments. Un an plus tard, j’ai commencé à avoir des problèmes d’estomac. On me confirma que l’ulcération provenait des traitements analgésiques que j’avais pris. On m’enleva la moitié de l’estomac, puis j’ai fait une série de fausses couches. On m’a dit alors que c’était dû à mes problèmes de dos. Mais, j’ai finalement réussi à mener à terme ma grossesse et j’ai eu un enfant en pleine santé et un deuxième un peu plus tard."

"Les douleurs chroniques ont disparu pendant plusieurs années. J’avais mal seulement lorsque je faisais des choses fatigantes comme par exemple, tondre la pelouse. Puis, j’ai eu à nouveau des douleurs et je me suis dit que cette foisci, j’allais essayer une autre démarche. C’est à ce moment que nous nous sommes rencontrées. La méthode est efficace et je prends davantage soin de moi. Cela a été un soulagement émotionnel très réconfortant. J’ai immédiatement remarqué une différence très nette du degré de souffrance. Les douleurs ont disparu dès que j’ai eu la chair de poule. Ce qui est formidable dans ce travail, c’est de savoir que, désormais, je sais que je peux contrôler ce qui se passe et que je dispose d’outils adéquats pour le faire."

Lire la Suite...

Formation PNL Hypnose    
Témoignages et Extraits de Livres


ff2p ffdp psychotherapie

LA TEMPÉRANCE est membre fondateur de la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse.
Voir Aussi
Sur le Web
Sur le Web

 

© 1996-2016 LA TEMPÉRANCE

LA TEMPERANCE - IEPNL sarl - BP 12 - Combre - 63250 Chabreloche - France tel 04-73-94-27-76 - fax 04-73-94-27-14

Sarl au capital de 8 000 EUR - Siret 44029169800015 - APE 8559A Déclaré à la CNIL sous no 1049937.

Organisme de formation pour adultes no(DA) 83630355963.