L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Psychopathologie > Bouddhisme > Le dialogue interreligieux

Le dialogue interreligieux

« Les différences religieuses et raciales disparaissent en l’homme au comble de l’amour spirituel » (Frère Antoine)

La nature du dialogue interreligieux repose sur les convergences évidentes et les valeurs communes qui sont enseignées dans les différentes religions et, particulièrement, entre le christianisme et le bouddhisme.
Tout d’abord, en ce qui concerne les notions du bien et du mal, les Dix Commandements de la bible judéo-chrétienne sont très proches des cinq engagements d’un fidèle laïque bouddhiste.

1) Ne pas tuer et ne pas nuire à autrui, mais au contraire protéger toute forme de vie.

2) Ne pas voler ou s’approprier le bien d’autrui, mais inversement pratiquer la générosité.

3) Ne pas mentir ou tromper les autres par la parole, mais à l’inverse dire la vérité sans détournement.

4) Respecter la fidélité conjugale et aussi ses parents.

5) Ne pas prendre de drogues ou d’intoxicants, et ne pas sombrer dans l’alcoolisme ; cela signifie qu’il faut toujours garder l’esprit lucide et conscient.

Ensuite, au niveau des qualités à développer telles que l’amour et la compassion, il y a de nombreuses similitudes. Dans les évangiles, le Christ dit souvent : « Aimez-vous les uns les autres », ou bien : « Aimez vos ennemis ».
Le Bouddha recommande de pratiquer constamment les Quatre Qualités Infinies : l’amour, la compassion, la joie et l’équanimité (Voir Numéro 35 de la Tempérance).

Il y a aussi des corrélations au point de vue métaphysique. Dans les deux traditions, il y a la croyance en la Vie après la mort physique.

Par exemple, dans le christianisme, selon les actes bons ou mauvais que quelqu’un a commis durant sa vie sur Terre, celui-ci récoltera les résultats respectivement au Paradis ou en Enfer dans l’au-delà.

Dans le Bouddhisme, il y a aussi la rétribution des actes karmiques après la mort dans les différents plans d’existence, qui ne sont en réalité que des états mentaux. A noter cependant que les doctrines hindouiste et bouddhiste exposent la loi de la réincarnation, ce qui permet aux êtres de continuer leur cheminement spirituel de vie en vie jusqu’à l’éveil ultime.

Finalement, une des conditions du dialogue interreligieux est que chacune des parties respecte le point de vue théologique de l’autre et le reconnaisse dans son altérité. Le piège est de tomber dans une sorte de synchrétisme où l’on essaye de tout mélanger à la même sauce. Ce dialogue exige donc que chacun ait connaissance non seulement de sa propre religion, mais aussi de toutes les autres.

Néanmoins, c’est un fait qu’il est possible aux chrétiens de pratiquer certaines techniques venues d’Orient telles que les arts martiaux, le yoga, le zen ou le taïchi, sans que ceux-ci soient obligés de se convertir à une autre religion.
De même, s’ils le souhaitent, les bouddhistes d’origine chrétienne peuvent toujours aller à l’église ou au temple, puisqu’il ne leur est pas demandé d’abandonner leur foi christique.

Pour les chrétiens, Jésus Christ est le Fils de Dieu et personnifie le salut divin. Pour les bouddhistes, Bouddha est l’exemple à suivre du point de vue du petit véhicule (Hinayana). Mais il était déjà un être éveillé (Bodhisattva) avant de se manifester dans notre condition humaine, du point de vue du grand véhicule (Mahayana). Il a réalisé l’éveil et a montré la voie du Dharma.
Il y a de nombreux exemples, dans l’histoire religieuse, d’hommes et de femmes qui sont allés au-delà des dogmes établis afin d’aller plus loin dans leur recherche spirituelle. Il ne faut pas oublier que le Christ n’était pas chrétien, de même que le Bouddha n’était pas bouddhiste. Grâce à eux, nous aurons peut-être la chance de comprendre que toutes les religions sont issues de la même source et qu’elles se manifestent à différentes époques et en différents lieux afin d’aider tous les êtres à évoluer spirituellement, c’est-à-dire à réaliser leur divinité à l’intérieur d’eux-mêmes.
Lama NAMGYAL
(moine bouddhiste français)