L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Psychopathologie > Bouddhisme > La conduite éthique

La conduite éthique

« Trouver des défauts chez autrui et des qualités chez soi, ceci est un très grand défaut.
Trouver des qualités chez autrui et des défauts chez soi, ceci est une très grande qualité
 »
Proverbe Tibétain.

La conduite éthique est semblable à la Terre qui supporte tous les êtres et toutes les choses. Il est enseigné qu’elle est le fondement de toute voie spirituelle authentique.

On peut considérer qu’elle a trois aspects :

  • le premier qui consiste à éviter de faire le mal, ce qui permet de stabiliser l’esprit
  • le second qui est de faire le bien, ce qui développe les qualités en soi
  • le troisième qui est l’activité qui consiste à faire évoluer les êtres spirituellement, ce qui les amène à l’éveil parfait. Il y a dix actes négatifs à abandonner et dix actes positifs à pratiquer.

Les dix actes nuisibles :

1. Oter la vie consciemment à quelque être que ce soit, même s’il s’agit d’une petite créature car quand il s’agit de la vie, il n’y a ni grand ni petit. Il est très négatif de tuer les êtres, en faisant la guerre par exemple ; mais il est aussi très nuisible de tuer les animaux uniquement pour le plaisir, comme dans la chasse et la pêche.

2. Prendre directement ou indirectement, le bien d’autrui lorsqu’il ne nous a pas été donné ou proposé. C’est le fait de voler les possessions ou propriétés des autres, quelle que soit la grandeur ou l’importance de la chose appropriée.

3. Avoir une conduite sexuelle incorrecte. Par exemple avec un(e) partenaire inapproprié(e), à un moment ou en un lieu qui ne convient pas.

4. Tromper les êtres avec nos paroles. C’est le fait de mentir ou de falsifier la vérité.

5. Créer la discorde entre les êtres, mais aussi entre les groupes, les races, les nations...

6. Calomnier, ou médire, en exposant formellement les fautes des autres ou en essayant de dévoiler les défauts de quelqu’un.

7. Bavarder inutilement dans le sens de s’engager dans des discussions qui ne servent à rien.

8. Convoiter les possessions, la position sociale, le succès d’autrui, sous l’effet de la jalousie.

9. Avoir de la malveillance envers les êtres, c’est-à-dire ne pas être mécontent de leur bonheur, ou de leur bonne fortune.

10. Entretenir de vues fausses en ce qui concerne les vérités énoncées par les grands Maîtres réalisés.

Les dix actes bénéfiques :

1. Sauver la vie des êtres humains ou des animaux.

2. Pratiquer la générosité matérielle telle que donner de la nourriture, des vêtements, des biens matériels, etc...

3. Préserver une conduite éthique pure comme par exemple la fidélité conjugale.

4. Dire la vérité sans détournement.

5. Créer l’harmonie ou la paix, entre les êtres.

6. User de paroles bénéfiques et agréables.

7. Parler à bon escient, discuter sur des sujets utiles.

8. Eprouver le contentement de ce que l’on est et de ce que l’on a. Se réjouir également du bonheur matériel ou spirituel d’autrui.

9. Avoir uniquement de la bienveillance envers les êtres.

10. Ne pas dénigrer les autres religions ou traditions, et maintenir sa foi en la loi du KARMA et de la RÉINCARNATION par exemple.

En résumé, il s’agit d’abandonner tout acte nuisible et de pratiquer tout acte bénéfique au moyen de notre corps, notre parole et notre esprit. Le résultat de la conduite vertueuse se situe sur deux niveaux. Au niveau relatif, elle procure confort et bonheur dans la vie présente qui se manifestent naturellement sans effort. Au niveau ultime, elle permet d’atteindre sans aucun doute l’éveil insurpassable dans nos existences futures.

Il est bien aussi de prendre soin de son corps physique en évitant d’absorber des substances nocives telles que le tabac, l’alcool et tout intoxicant, qui ont également un effet négatif sur l’esprit.

En résumé, il ne faut nuire ni à soi-même ni à autrui.