L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Psychopathologie > Bouddhisme > La Souffrance : Voie vers l’Éveil

La Souffrance : Voie vers l’Éveil

« Les souffrances ont pour vertu de nous en lasser, de chasser l’orgueil, de développer la compassion envers autrui, de nous garder des mauvais actes et de nous faire aimer le bien  ».
GAMPOPA.

La transformation de la souffrance s’effectue en considérant toutes les circonstances adverses et négatives comme Voie vers l’Éveil.

Quand s’élève le désir-attachement en vous-même, il faut le reconnaître immédiatement et se dire : « Comme moi-même, tous les êtres sont prisonniers de cette émotion. Puisse le désir-attachement de tous les êtres et l’ignorance qui en est la cause, fondre en moi ainsi que tout le karma négatif qui en résulte. » Prenant sur vous le désir-attachement de tous les êtres, imaginez qu’ils en sont libérés et qu’ils acquièrent ainsi tout le mérite qui en découle. Par ce mérite, souhaitez qu’ils soient tous établis en l’état d’éveil ultime.

Quand s ’élève la colère-aversion en vous-même, pensez : « Puissé-je rassembler en moi la colère-aversion de tous les êtres qui, sous l’emprise de cette émotion, errent dans le cycle de l’existence. Qu’ils en soient complètement libérés et qu’ils obtiennent l’état de Bouddha. »

L’ignorance fondamentale, c’est de ne pas savoir faire la différence entre ce qui est bien ou mal, et de ne pas reconnaître la nature essentielle des phénomènes. Les êtres sont dans l’ignorance des causes qui engendrent le bonheur véritable et sont incapables de discerner quel est le sens de leur existence. Conscients de cet état d’esprit, nous souhaitons que toute leur ignorance fonde en nous-mêmes afin qu’ils en soient définitivement délivrés.

Le fait d’imaginer de prendre sur soi toutes les négativités des autres crée une énergie bénéfique tout à fait exceptionnelle. Ainsi, toutes ces émotions conflictuelles sont transformées en racines de bien. Nous devenons riches d’un trésor de possibilités pour transformer nos tendances négatives en énergie
positive.

Lorsque vous êtes frappés par le malheur, confrontés à des situations difficiles, des obstacles, des ennemis, ne saisissez pas cette souffrance. Ne vous dites pas que c’est trop horrible, trop dur à supporter et ne vous demandez pas pourquoi cela vous arrive à vous. Au contraire, prenez cette souffrance comme un maître et considérez le fait que tous les êtres souffrent également. Pensez : « Maintenant, je suis conscient de la souffrance des autres : puisse-t-elle se fondre en moi et se dissoudre complètement. Par cela, puissent-ils être débarrassés à jamais de toutes leurs misères et être établis dans le bonheur ultime. »

Eprouvez la joie de prendre et d’accepter totalement la souffrance d’autrui ; puis faites des souhaits : « Par cette vertu, puissé-je être capable d’établir tous les êtes en l’état de félicité. »

Quand il vous arrive un événement heureux, dites-vous : « Puisse la racine du bien qui est à l’origine de cette expérience plaisante devenir celle de tous les êtres et puisse-t-elle mûrir et leur apporter le bonheur. Toutes les joies et tous les bienfaits dont je peux jouir proviennent de l’activité bienveillante des êtres éveillés. J’en fais don à tous les êtres. »

A l’inverse, quand les difficultés se manifestent, dites-vous : « Puissé-je prendre sur moi toutes les peines et les échecs d’autrui. »

Tout d’abord, il faut comprendre et accepter la souffrance qui nous échoit comme étant le résultat de nos actes antérieurs et reconnaître l’opportunité de purifier cette souffrance maintenant. Celle-ci devient alors source de joie et conscience de ne pas avoir à l’expérimenter après cette vie. S’il était resté latent en nous, ce karma aurait mûri dans d’autres existences de manière plus douloureuse. Souhaitons que tout notre karma négatif vienne à maturité dans cette vie. Si nous le purifions dès à présent, nous obtiendrons la capacité de purifier aussi celui d’autrui. Le temps sera alors venu pour nous de prendre en charge la souffrance des autres et de les en libérer définitivement.