L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Psychopathologie > Bouddhisme > Hommage à la Vie

Hommage à la Vie

Nous avons la grande chance d’avoir un précieux corps humain qui est pourvu de toutes les qualités. C’est le résultat d’un immense rassemblement de mérite et la base essentielle pour la pratique spirituelle. Il faut être conscient de cette opportunité extrêmement rare à obtenir car c’est uniquement dans cette existence humaine que l’on peut purifier le karma et atteindre l’état d’éveil ultime. Malheureusement, les êtres humains consomment des aliments saturés de produits chimiques qui endommagent leur santé à long terme et semblent ignorer tous les méfaits dus à l’absorption abusive d’alcool et de tabac qui détériorent totalement la force vitale.

Il y a actuellement un problème beaucoup plus grave que l’épuisement de la couche d’ozone, la pollution de la nature et la décimation des forêts tropicales. C’est l’érosion du sol cultivable par l’abandon de la pratique ancestrale qui consistait à alterner des champs cultivés d’une saison à l’autre. Afin de produire plus et de compenser la perte de temps, les industriels de l’agro-alimentaire déchargent des quantités de produits chimiques dans la terre afin de la fertiliser plus rapidement. En conséquence, ils sont en train d’éroder vraiment la réserve d’humus nutritif qui est disponible pour la croissance des plantes. Dans la mesure du possible, il est donc important pour la santé de manger une nourriture extraite de culture biologique et de respecter son corps.

Bien que cela ne soit pas une obligation et si l’on a le choix, il est préférable d’être végétarien. Dans le passé, j’ai eu l’occasion de visiter un élevage de poulets. Les pauvres volatiles étaient alignés par milliers dans des enclos qui ressemblaient à des camps de concentration. Une autre fois, je suis allé voir un élevage de porcs. Les malheureuses bêtes étaient parquées presque les unes sur les autres et criaient à l’agonie. Faut-il aussi parler des petits veaux arrachés à leurs mères, des poissons étripés vivants, des oies que l’on gave, etc.

Toutes les personnes qui ont élevé des animaux domestiques tels que les chiens, les chats, les oiseaux ou autres, ne contrediront certainement pas les maîtres spirituels de l’Orient quand ils affirment que les animaux ont une âme.

Maintenant, je voudrais aborder deux autres sujets d’actualité. Tout d’abord, la prolifération du Sida. Pour le moment, il n’y a guère que trois solutions : la fidélité des couples, tous les moyens de protection pour les célibataires et l’abstinence pour les êtres d’exception.

Ensuite, en ce nouveau siècle, ne serait-ce pas le paradis sur Terre si toutes les grandes puissances optaient pour le désarmement nucléaire de toutes les nations ? D’après les experts scientifiques, il y a actuellement dans les arsenaux trois tonnes d’explosifs de T.N.T. par habitant de la planète. Si l’énergie destinée à la fabrication des engins de destruction était utilisée pour les pays en voie de développement, il n’y aurait plus de pauvreté, de famine et de guerre. Toutes les armes qui ont été abondamment vendues par le continent Nord au continent Sud, pourraient bien un jour nous retomber sur la tête.

L’union de toutes les religions, ainsi que l’action des multiples associations altruistes et apolitiques devraient avoir un impact déterminant pour la paix dans le monde. Lors de l’une de ces rencontres, une femme m’a dit : « Ce sont les hommes qui déclarent la guerre et qui envoient nos enfants se faire tuer ! » J’ai pensé qu’il y avait là, matière à réflexion.

Finalement, il y a tellement de problèmes à régler dans ce monde qu’un livre entier ne suffirait pas à les décrire. Si nous ne voulons pas que les générations futures nous fassent des reproches amers, il est maintenant grand temps de préserver la nature, de protéger les animaux et d’aimer son prochain autant que soi-même.

Un chercheur spirituel sincère ne peut pas nuire à la Vie car il la perçoit comme étant sacrée et devient véritablement amoureux de toute l’humanité.