L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Edition > Témoignages et Extraits de Livres > A propos de « docteur Jekyll et Mister Hyde »

A propos de « docteur Jekyll et Mister Hyde »

...Alors, je buvais pour ne pas trop ressentir la douleur. Mais à force de boire pour pouvoir être quelqu’un d’autre, j’avais fini par développer deux personnalités en moi. J’étais devenu schizo, un peu comme « docteur Jekyll et Mister Hyde ».

Il y avait celui qui n’osait pas trop parler, qui ne savait pas rire, pas vivre, celui qui était toujours maladroit, tendu et angoissé. Puis, il y avait l’autre, celui qui n’avait le courage d’apparaître que lorsque le peureux avait bu la potion magique, étanché sa soif et assouvi son besoin d’alcool et de médicaments pour pouvoir enfin exister et prendre les commandes.
C’est alors qu’apparaissait Mister Hyde qui avait l’audace de répondre aux réflexions sarcastiques en regardant les gens droit dans les yeux. Il répondait du tac au tac, il ne rougissait pas, ne bégayait pas, ne transpirait pas. Au début, il faisait même rire tout le monde. Ah ! Je l’ai aimé celui-là, je l’ai même admiré par moments. Il savait parler aux femmes, les séduire avec un petit regard souriant et complice.
Il savait refaire le monde, parler philosophie. Je pouvais ainsi mettre en valeur tous les livres que j’avais lus, toutes les poésies que j’avais aimées ! Ma sensibilité pouvait enfin s’exprimer sans que ce maladroit, ce poltron rougissant, ne vienne tout gâcher !

Mais ça, c’était le début ; avec l’alcool ami, l’alcool complice, l’alcool béquille. Celui qui vous donne l’impression que vous pouvez dévorer le monde, que vous pouvez tout vous permettre ! Comme par exemple d’expliquer au Président de la République comment se comporter et comment diriger la France... Tout vous semble permis et accessible ! « Eh oui bande d’idiots, d’alcooliques aveugles et bornés. Quand l’alcool veut vous piéger, il ne va tout de même pas vous dévoiler l’autre côté du miroir tout de suite ! » Il va d’abord vous séduire, vous montrer le pouvoir que vous allez acquérir, qui va vous être offert grâce à lui, grâce à sa collaboration, grâce à son compagnonnage ! Un peu comme ce vieux film avec Michel Simon et Gérard Philippe, « La beauté du diable »...

Voir aussi « En finir avec les dépendances »