L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Edition > Notes de Lecture > L’Hypnose Ericksonienne : Un sommeil qui éveille.

L’Hypnose Ericksonienne : Un sommeil qui éveille.

Sylvie TENENBAUM.

INTERÉDITIONS, 1996, 208pages, illustrations.

ISBN : 2729605851

Commander le livre

On sait l’impact qu’a eu l’hypnose Ericksonienne dans les fondements de la PNL. Nous sommes toujours surpris de voir combien sont nombreux les PNListes qui proposent une formation complémentaire en hypnose Eriksonienne, à tel point que certains centre de formations proposent même le « package ». C’est donc tout naturellement que je me suis penché sur ce livre. L’auteur est connu. On lui doit d’être co-auteur avec Josiane de St PAUL de deux classiques français de la PNL « Esprit de la magie » et « Paysages intérieurs » (chez le même éditeur).

Ce livre a pour objectif de présenter l’hypnose Ericksonienne. A la fois technique et procéduriel dans la méthodologie, ce livre décrit les différentes techniques de l’hypnose Ericksonienne illustrées par des exemples applicatifs. Il est clair, vivant, et c’est une vrais mine de richesses par la précision des techniques décrites. Un vrai condensé sur l’hypnose Eriksonienne. Comme cela ne suffit pas encore, une trentaine d’encadrés, à l’intérieur du texte explicatif, reprennent soit des définitions et concepts thérapeutiques nécessaires à la compréhension du processus, soit la procédure à suivre pour la mise en uvre de la technique décrite. Difficile de faire plus complet. Ajoutons une bibliographie française et anglaise de bonne qualité, c’est un vrai tour de force pour 208 pages !

Cet ouvrage est composé de 3 parties.
La première est une présentation de Milton ERICKSON, sa vie, sa thérapeutique et ses conceptions de l’inconscient. L’originalité du travail de Milton ERICKSON réside dans le fait qu’il s’est affranchi des théories psychopathologiques.

Cet aspect et celui sous-jacent de la « compétence » sur les connaissances nécessaires de la psychopathologie pour exercer l’hypnose Eriksonienne ne manque pas d’être soulevé par certains praticiens alternatifs ayant suivi une formation auprès de centres non reconnus par l’institut Erickson qui lui, n’admet que des professionnels du corps médical ou paramédical dûment diplômés.

L’autre originalité est que l’objectif consiste à amener un changement durable tout en écourtant le temps de la thérapie et en s’appuyant sur les ressources propre du patient. Sur ce dernier aspect, l’inconscient pour ERICKSON est un modèle à deux composantes, l’un partageant la même carte du monde que le conscient, l’autre étant l’observateur objectif et « archiviste » de tout ce qui nous concerne. Il est notre guide intérieur. C’est à cette partie que va s’adresser le modèle hypnothérapeutique d’ERICKSON.

La deuxième partie de l’ouvrage est consacré à l’hypnose, et aux spécificités de l’hypnose Ericksonienne. On retiendra que l’hypnose est un état modifié de la conscience, une transe, que Erickson provoque par des techniques d’induction dont le seul but est de favoriser la prise de contact avec notre guide intérieur. L’induction d’ERICKSON fait partie de la première tâche qui consiste a révéler à la personne la présence de ce guide intérieur, lui expliquer comment entrer en contact avec lui, et échanger avec lui les ressources nécessaires aux changements.

La troisième partie est la présentation des procédures d’intervention, très joliment intitulé « la triple alliance ». Cette partie se situe dans la perspective thérapeutique, avec une introduction sur quelques aspects du rôle et de l’éthique du thérapeute Ericksonien. Pour ERICKSON l’essentiel du travail thérapeutique est accompli par le sujet lui-même grâce à ses capacités inconscientes. Cette triple alliance est l’accord entre le sujet lui-même, son guide intérieur qui détient le pouvoir du changement, et le thérapeute qui organise la rencontre. S’en suivent les chapitres qui décrivent les procédures générales des techniques d’intervention.

Une fois le livre fermé, on a le sentiment d’avoir là LE manuel et guide de l’hypnose Ericksonienne tant il semble complet et concis. Puis, on est frappé par le nombre de similitudes, de « plagiats » presque, avec ce que l’on appris ou lu sur les techniques de PNL. Ceci est encore plus troublant lorsque en relisant la partie sur les fondements déontologiques du thérapeute Ericksonien, que Sylvie TENNEBAUM décrit dans un de ses chapitres, on retrouve presque mot pour mot les présupposés de la PNL !

Notre trouble fut libérateur, quand en lisant jusqu’au bout, nous apparaît que Gianni FORTUNATO, reconnu comme un formateur d’hypnose Eriksonienne, avait participé indirectement à cet ouvrage. Il s’agit bien d’un livre sur l’hypnose Ericksonienne.