L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Archives > Témoignages > Psychothérapie Intensive > Couple en friche

Couple en friche

Ma problématique en arrivant à Combre
40 ans, marié, 2 enfants, une vie commune depuis plus de 15 ans, avec une femme boulimique.
Notre couple est en « friche » depuis 2 ans : nombreux petits conflits, plus de projets, position d’attente.

Ma femme a fini par me tromper : en partie parce qu’elle croit que son problème est du à son mari, en partie à cause de « l’état du couple ». Bien que je l’ai découvert très rapidement et malgré diverses promesses de sa part d’arrêter, ma femme continue à me tromper.

Je plonge dans une dépression : idées suicidaires, perte de repère, de confiance en moi ; surgissent des comportements inconnus auparavant : comportements d’enfant ou a contrario de personne « limite violente ». Ma femme continue à me tromper.
Dans cet état, impossible de bouger, de prendre des décisions et d’agir de façon rationnelle et objective, je ressens le besoin d’une aide extérieure pour retrouver de la sérénité et tirer tout cela au clair.

Pendant mon séjour

J’ai la chance de me trouver dans un petit groupe avec des problèmes qui tournent autour de la même problématique de couple. Je dois ajouter que l’échange avec les autres fut particulièrement riche. Ai-je été chanceux de tomber sur ces personnes ou est-ce toujours le cas ?

Nous travaillons sur la ligne de vie*, qui fait ressurgir de façon très claire les blessures du passé qui altèrent mon comportement : le petit enfant de 10 ans qui a souffert du divorce de ses parents et des décès dont le deuil n’était pas encore complètement fait.

Nous travaillons en PNL sur la « réconciliation » de ces personnalités l’enfant triste et l’adulte « limite violent » et moi, et là, je suis bluffé, cela parait simple et limpide.
Nous travaillons également sur le détachement vis à vis de l’autre, nécessaire afin de prendre du recul. L’objectif n’est pas pour moi de faire le deuil, mais de réduire l’attachement affectif, là encore, cela parait simple.
Pour ces deux derniers points, je peux dire après mon retour que cela marche : mon comportement est redevenu celui que l’on peut attendre de quelqu’un de serein et mon attachement ou ma dépendance vis-a-vis de ma femme se sont nettement amoindris : Objectif atteint.

Au cours de mon séjour, je comprends également mieux certains comportements de mon épouse, sans pour autant les excuser.

Les positions 1** -(égocentrique) 2 (à la place de l’autre) et 3 (prise de recul, observation)- et leurs implications me parlent bien. Cette manière de voir est d’une grande aide car je nous retrouve ma femme et moi, dans les diverses positions et j’en mesure les conséquences sur notre relation. Ma femme fonctionne surtout en 1 (écoutant ses propres désirs et envies) et moi beaucoup trop en 2 (me mettant tellement à la place de l’autre pour comprendre que j’en oublie mes propres besoins fondamentaux).
Je comprends aussi que seule l’action compte, même si elle n’est pas toujours facile à mettre en place.

Un autre concept (qu’il me faudra approfondir) est ce concept de « cycle » dont l’une des résultante est que par exemple, plus l’on monte haut dans l’intensité du plaisir, plus l’on va descendre bas par la suite. C’est à creuser, mais cela m’a fait réfléchir et interpellé, car j’ai (ou j’avais) tendance à vivre les bons moment avec une très forte intensité, ce qui entraînait parfois, ensuite une certaine insatisfaction....

Nous avons parlé de ce qu’est « aimer » dans un couple : la passion qui dure 18 mois (environ) et puis le besoin (entre autres) de projets communs pour durer.
J’ai découvert des outils très intéressants tels que l’ennéagramme et « les 7 pouvoirs »***, qui sont d’une aide formidable pour mieux se comprendre et être davantage soi-même.

A mon retour comment cela se concrétise ?

Je fais le bilan : sérénité, force intérieure de retour, clarté d’esprit retrouvée.

Je me suis fixé une direction claire : j’explique à ma femme ce que j’ai fait et découvert pendant le séjour et les changements de comportement (chez moi) que cela va induire. Je lui explique également que la situation étant inacceptable pour moi, je souhaite divorcer et que je prends une direction qui va me détacher d’elle définitivement d’ici quelques semaines, libre à elle de changer si elle le souhaite, mais cela devra se faire rapidement.

Au bout de deux semaines, il s’avère que mon détachement vis à vis de mon épouse s’effectue beaucoup plus rapidement que je ne le pensais et je ressens le besoin de lui en faire part, même si je sais qu’elle me trompe toujours.

Et là, elle craque un peu et prend conscience de certaines choses -notamment que je suis important pour elle- et me dit qu’elle décide de rompre et de travailler en profondeur sur elle, sur ses « vrais » problèmes, en l’occurrence le mensonge.
Après deux jours de « flottement » pendant lesquels je ne sais que faire et où je suis pris dans un dilemme, je décide finalement de par la sincérité apparente de mon épouse de faire un peu machine arrière et de lui renouveler ma confiance pour faire un dernier essai****, un vrai en nous donnant toutes les chances possibles, en restant réaliste.

Je souhaiterais ajouter que j’ai été content de faire la rencontre des thérapeutes et je veux leur dire tout simplement merci, surtout pour leur professionnalisme.

Un autre vécu : la découverte des saucissons de la boucherie de Chabreloche (j’en ai ramené plusieurs à la maison) : ils sont vraiment excellents !

A bientôt sûrement
Patrick

*Ou « ligne du temps »

**Utilisation des « positions perceptuelles » (position Soi, position de l’autre et position de l’observateur).

*** "Les 7 pouvoirs » de G. GAGNON - 7 CD

« ABC de l’Énnéagramme » d’Eric SALMON

****Nous avons pris contact pour un séjour à deux à LA TEMPÉRANCE.