L’alliance magique du mental et de l’intuition.

Accueil > Archives > Témoignages > En Finir avec les Dépendances > J’arrête l’alcool

J’arrête l’alcool

Agir avec détermination et non par volonté.
La volonté : c’est l’obligation de se refuser du plaisir.
La détermination : c’est la joie et le plaisir d’accomplir sa décision.

Je gardais en mémoire le film « La femme de ma vie » avec Christophe Malavoie et Jean-Louis Trintignan où le premier est un violoniste alcoolique qui va être aidé par le second ancien alcoolique. Ce que j’ai retenu de ce film et mis en pratique est que :

  • quand une crise se présente, il faut s’occuper à tout prix, occuper son esprit !
  • prendre une douche
  • cirer les chaussures
  • faire une promenade dans la nature si possible
  • marcher, bouger...
  • faire autre chose pour occuper son esprit ; tout y passe pourvu que ce soit actif, la vaisselle, le jardinage, laver la voiture, ses vêtements, couper du bois, bricoler, aller à la piscine, faire du vélo, du sport si on peut, etc.

Tout cela me fut bien utile. Notamment la douche et le bain qui apaise et aussi les promenades dans la campagne. Promenades actives physiquement tenant plus d’une marche sportive et bouillonnante mentalement . En effet, l’état d’esprit dans ces moments-là est sens dessus dessous et ce fut,, je crois une bonne chose pour un éventuel entourage que je fus seul. En effet, dans un tel état émotionnel, je crois que l’entourage aurait du subir mon extrême nervosité et en cela eut été un bouc émissaire bien pratique. (Ceci est à prendre en considération par des lecteurs éventuellement concernés : « ménager votre entourage. »)

Cela m’a aidé d’être seul. En effet, issu d’un milieu limitant et habitué à me débrouiller par moi-même, j’ai pu livrer seul mon combat contre mon démon intérieur, ce qui est le mieux me semble t-il !

Toutefois, il est certain qu’un entourage aidant peut être très bien venu pour le principal intéressé si et, seulement si, cet entourage est très motivé et si et surtout si le principal intéressé est réellement déterminé pour arrêter l’alcool.

Si et seulement si, il le veut , vraiment, au fond de lui, si la prise de conscience est là, vraiment là. Si la décision a été mentalisée et est de fait acquise. sinon cela risque de tourner à l’enfer pour l’aidant. Etre aidant, oui, sauveur, non !

Patrick